NUTANIX

Quand on déploie régulièrement une infrastructure vSphere, on comprend très vite l’intérêt du NFS quand il s’agit de présenter du stockage à nos hyperviseurs préférés. Maintenant quand il s’agit d’expliquer ce choix d’architecture à des personnes moins familières avec ce type d’exercice on doit très souvent se confronter à une multitude d’idée reçues.

Continue Reading

Dans un précédent post autour de la performance du poste de travail virtuel, j’ai abordé le concept de système de fichier distribué proposé par Nutanix (Nutanix Distributed File System) ainsi que ces mécanismes de gestion de la donnée.

Cette fois ci, on va descendre un cran en dessous et découvrir comment Nutanix gère son stockage physique. D’un point de vue matériel, chaque nœud d’un bloc Nutanix dispose de 6 emplacements. En fonction des modèles la répartition entre les disques SSD et les disques mécaniques SATA est la suivante :

Continue Reading

Pour ceux qui ne connaitraient pas encore la solution Nutanix, je vais essayer de présenter les choses simplement.

La solution Nutanix se présente sous la forme d’un boitier rackable 2U, appelé bloc. Chaque bloc contient de trois à quatre serveurs, appelé nœud. Chaque nœud dispose de deux processeurs Intel, de RAM de 64Go à 256Go et de stockage local sous la forme de d’un ou deux disques SSD et de quatre à cinq disques mécaniques. Les serveurs hébergés dans le bloc sont livrés avec l’hyperviseur vSphere en version 5.1 (et depuis peu vSphere 5.5) installé en usine par Nutanix. Ces derniers jours Nutanix a également annoncé la disponibilité de ses blocs avec Hyper-V 2012.

Continue Reading